TourCom favorise les alliances européennes pour une meilleure distribution

Le président fondateur du réseau de voyages TourCom, Richard Vainopoulos, a dit lors de la dernière Assemblée générale tenue en début de ce mois de juin que « l’avenir de la distribution passe par des alliances européennes. » Ces mots ont été utilisés pour désigner son rapprochement avec les réseaux belges et allemands Avitour et RTK.

Le besoin de changement

Le marché du voyage a changé considérablement, constate Richard Vainopoulos. Ce qui était considéré comme une force par le passé ne l’est plus aujourd’hui. La taille du réseau sur le plan national fait partie de ces atouts devenus obsolètes. Il en est ainsi du nombre de points de vente et du partenariat avec les fournisseurs français. À un certain moment, les compagnies aériennes et les Tours opérateurs ne les accordent plus réellement de l’importance. Désormais, il est nécessaire d’être présent sur le maximum de pays à l’international pour pouvoir bénéficier de conditions optimales de la part des fournisseurs internationaux. La coopération avec les entreprises européennes constitue une étape vers cette internationalisation des offres.

Le 1er réseau européen

C’est dans ce but que TourCom s’est associé à RTK en Allemagne et à Avitour en Belgique. Il constitue désormais le 1er réseau européen d’agences de voyages. Grâce à cette coalition, chacun de ces réseaux bénéficie aujourd’hui de 5000 points de vente. Ces derniers sont dispersés à travers 12 pays différents. Jusqu’à présent, ils ont également pu produire un chiffre d’affaires de 8 milliards d’euros. De tels atouts permettent au réseau de peser lourd face aux pressions des collaborateurs. Grâce à ce volume d’affaires, ils ont largement le choix des fournisseurs aussi.

Des projets concrétisés

Un tel rapprochement entre 3 grands acteurs du voyage en Europe ne sert à rien sans projets concrets. Dans ce cadre, l’alliance avec RTK a déjà donné naissance à de nombreux partenariats avec d’autres compagnies. Premièrement, il y a la jointe venture avec AERTICKET pour COCKPIT-AERTICKET en France. Deuxièmement, n’oublions pas que TourCom est devenu le premier réseau partenaire de Macron, mais aussi de Flixbus parmi tant d’autres. Quant à Avitour, il a déjà généré 4 millions d’euros via TourCom Réceptif. Tout ceci constitue le commencement de plusieurs autres projets pour TourCom.

Advertisements
Categories: Uncategorized | Leave a comment

Excellente performance de TourCom Travel Management en 2016

Richard Vainopoulos, président du réseau d’agences de voyages volontaires TourCom, vient de publier ses résultats annuels 2016. La branche dédiée aux déplacements professionnels, TourCom Travel Management, a enregistré une progression de 12,5 % de son chiffre d’affaires.

TourCom Travel Management en pleine croissance

Le réseau d’agences de voyages TourCom signe une excellente performance en 2016 soutenue par la forte croissance des ventes de son département dédié aux voyages d’affaires, TourCom Travel Management (TTM).

Selon Richard Vainopoulos, le volume d’affaires de TTM est passé de 1,4 milliard d’euros en 2015 à 1,6 milliard l’année dernière, soit un bond de 12,5 %. Forte de ces excellents résultats, la branche spécialisée dans les déplacements professionnels pèse désormais 65 % du chiffre d’affaires du réseau.

Pour autant, TourCom Travel ne compte pas se reposer sur ses lauriers et pense déjà à l’avenir. Dans un communiqué signé par son président, Patrick Loison, TTM a dévoilé son nouveau plan stratégique à horizon 2018, placé sous le signe de l’innovation et de la technologie.

Concrètement, TTM prévoit de s’associer avec BNP Paribas. Grâce à ce partenariat, les agences affiliées pourront proposer à leur client la solution de paiement Carte Virtuelle de BNP pour le règlement des billets aériens. L’adhérent trouvera donc son intérêt à adopter cette technologie, car elle offre la possibilité d’abaisser le montant des transactions soumis aux ratios et à la garantie exigée par le BSP.

Si ce mode de paiement permet de simplifier et surtout de fluidifier les paiements, encore faut-il convaincre le distributeur d’ouvrir un compte chez la banque. Pour les réfractaires, sachez que TourCom Travel vient de nouer un partenariat avec eNett.

Un site BtoB sur la rampe de lancement

Par ailleurs, TourCom a fait savoir qu’un nouveau site BtoB de vente de billetterie est en cours de développement. Baptisé BtoB Cockpit-Aerticket, ce projet est réalisé en collaboration avec l’allemand Aerticket.
Cette plate-forme, qui devra encore subir quelques essais, sera d’ici peu accessible par les professionnels.
Ce joint-venture, détenu à 50/50 par TourCom et Aerticket, s’attache à négocier les meilleures conditions tarifaires pour les vols à destination de l’Europe et des États-Unis.

Categories: Uncategorized | Leave a comment

Les agents de voyages ont intérêt à se remettre en question, selon Richard Vainopoulos

Dans un entretien accordé à L’Écho Touristique, Richard Vainopoulos, président de TourCom, a fait le point sur l’activité réceptive du réseau et en a profité pour livrer sa réflexion sur le devenir du métier d’agent de voyages.

Les réseaux ne cessent de rivaliser de créativité avec des concepts d’agence novateurs, qu’en est-il pour vous ?

Quel que soit le canal utilisé, l’important pour le vendeur c’est d’être réactif, de bien soigner l’accueil du client et surtout de répondre à tous ses besoins. Dans notre réseau, certaines agences proposent de recevoir le consommateur directement dans leur point de vente. D’autres, comme Karine et Paulo avec leur travel truck, savent innover et proposent la vente à domicile.

Quel bilan dégagez-vous de vos activités dans le réceptif ?

Nos ventes réceptives ont grimpé de 7 % en 2016, pour atteindre une quarantaine de millions d’euros. Celles-ci représentent près de 10 % de notre activité loisirs. Sans vouloir être prétentieux, nous sommes leaders. Chez TourCom, nous garantissons une maîtrise totale du produit, avec un vaste choix de 80 réceptifs et une assistance pour aider le distributeur dans la réalisation de devis, de traductions, des achats de devises, et même de négocier les achats de billets aériens.

Avez-vous déjà atteint votre rythme de croisière dans le réceptif ?

Sur ce créneau, notre rythme de croisière est estimé à 100 millions d’euros. Nous sommes donc encore assez loin de cet objectif. Un tiers de nos adhérents est déjà très actif sur ce segment, un autre tiers commence à le proposer, le dernier tiers restant hésite encore à franchir le pas. Les distributeurs ont besoin de suffisamment de temps pour bien comprendre notre fonctionnement. D’autres réseaux concurrents essaient de se lancer sur les réceptifs, mais ils n’ont ni le produit adéquat ni l’assistance nécessaire en cas de litige.

Quels produits les agences doivent-elles privilégier ?

L’agence de voyages doit proposer aussi bien des produits de masse, des produits de niche avec des TO spécifiques que des offres sur mesure. Mais la véritable cible des agents reste le sur mesure, mais également les voyages de producteurs qui continuent de progresser chez nous. Dans un monde de plus en plus connecté, c’est le distributeur qui va vers le client, et non l’inverse, tout en évitant les préjugés relatifs à l’âge du chaland et à son budget présumé. Enfin, les mentalités doivent évoluer par rapport à l’argent, qui reste un sujet tabou en France. Les agences ne doivent pas hésiter à pratiquer des prix élevés afin de valoriser leur métier.

Categories: Uncategorized | Tags: , , | Leave a comment

Les compagnies Low Cost essaient de cibler le marché corporate

Si les compagnies aériennes low cost ciblent en premier lieu les vacanciers, elles tentent aujourd’hui de percer le marché des voyages corporate. D’après Richard Vainopoulos, président de TourCom, cette entreprise est très risquée de leur part, mais présente l’avantage d’aiguiser la concurrence avec les opérateurs réguliers.

Un défi qui reste difficile à relever

Le président du réseau TourCom estime que les compagnies low cost ne peuvent pas espérer gagner des parts de marché dans l’immédiat. Malgré des tarifs imbattables par rapport aux prix proposés par les compagnies régulières, ce sont surtout les touristes et la clientèle loisirs qui se tournent vers les transporteurs aériens low cost. En effet, les vacanciers cherchent à voyager à petit prix, tandis que les voyageurs corporate se soucient davantage de l’exactitude, du bien-être à bord ainsi que des services disponibles. Les compagnies low cost ne sont pas en mesure de satisfaire à ces exigences, du fait qu’elles utilisent surtout de vieux avions, et que les clients ne sont pas suffisamment bien traités en cas d’incidents.

Ainsi, d’après Richard Vainopoulos, elles n’auront guère de succès sur le marché des voyages d’affaires malgré leurs efforts pour s’y tailler une place. Elles desservent plutôt les lignes abandonnées par les compagnies régulières et elles occupent les niches où ces dernières se montrent vulnérables.

Une conquête qui favorise l’émulation entre les compagnies aériennes

La clientèle corporate exige un service de qualité requérant un engagement de fonds plus conséquents. Cet aspect peut représenter un obstacle pour les compagnies low cost qui tiennent à proposer des prix très attractifs. Ainsi, le président du TourCom n’y voit nullement une menace pour les compagnies régulières. Il s’agit d’un stimulant pour améliorer leurs prestations actuelles afin de maintenir les clients en répondant à leurs besoins.

De leur côté, ces mêmes transporteurs aériens réguliers se sont également attaqués au segment du low cost, surtout pour les lignes directes en point à point. Leur stratégie consiste à réduire les différences en matière de gain en proposant des gammes diversifiées afin de cibler plusieurs types de clientèle.

Categories: Uncategorized | Leave a comment

Les affaires marchent bien pour TourCom

Le workshop affaires annuel du réseau TourCom qui s’est déroulé à l’Aquarium de Paris a été une occasion pour son président Richard Vainopoulos, de présenter le bilan de l’année 2016 et les perspectives pour l’année 2017.

Le business travel se porte bien

Plus de la moitié du volume d’affaires cumulé de TourCom en 2016, soit 65 % pour 1,6 milliard d’euros, a été réalisé par TourCom Travel Management, la branche du réseau dédié aux voyages d’affaires. À la fin de l’année, ce dernier comptait en tout 239 points de vente qui se trouvent notamment en Île-de-France (42 %), dans les DOM (5,4 %), le reste en Europe et un peu partout dans le monde.

Par ailleurs, le réseau compte également parmi ses membres plusieurs agences de voyages français et étrangers spécialisés dans le business travel. TTM projette de pousser son avantage en renforçant et en améliorant ses services dans le domaine du corporate par l’optimisation des offres de prestations technologiques.

Rétribution des paiements aériens

La rémunération des paiements aériens fait également partie des solutions envisagées par le réseau. Grâce à un accord signé avec BNP Paribas, les adhérents pourront payer les billets aériens par carte virtuelle. Il s’agit d’un moyen proposé aux agences pour réduire les sommes sujettes aux ratios et à la garantie obligatoires du BSP. Bien entendu, l’ouverture d’un compte est requise pour bénéficier de ce service.

Une collaboration avec eNett et AirPlus permettra à ceux qui ne veulent pas ouvrir de compte de bénéficier d’une rétrocession d’une partie des frais des cartes. Des remises annuelles et des commissions pour les 3 années à venir seront par ailleurs accordées aux agences TourCom en fonction du volume généré chez BTTG.

Des offres de service élargies avec Aerticket

Les offres de prestations technologiques de TourCom Travel Management seront optimisées grâce notamment au renforcement des services de vente de billets d’avion. Le service Cockpit-Aerticket mis en place en collaboration avec Aerticket est un site de vente de billetterie B2B. Par ailleurs, Aerticket France sera bientôt mis en ligne après une période d’essai. Créé en partenariat avec Aerticket AG, la plateforme permettra aux agences de profiter des avantages des accords aériens conclus en Europe et aux États-Unis.

Categories: Uncategorized | Tags: , | Leave a comment

Tout faire pour que Paris reste le leader mondial du tourisme

La volonté des autorités municipales de développer le secteur touristique à Paris est sujette à discussion. En totale contradiction avec les choix et décisions pratiques, les déclarations donnent l’impression d’être avant tout de simples opérations de communication

tourisme-paris1

Une destination de moins en moins attrayante pour les touristes

Historiquement, Paris a toujours été en tête des villes que les touristes de tous pays aiment visiter. Cette position est aujourd’hui sérieusement menacée ; des villes telles que Londres rivalisant désormais avec la capitale française pour ce qui est des destinations les plus prisées au niveau international. Au-delà de la baisse continue des séjours vendus par les agences de voyages, la désaffection des touristes se ressent également dans leurs visites raccourcies par rapport à ce qui se faisait quelques temps auparavant.

Si les tragiques événements qui ont touché la ville et le pays sont à invoquer parmi les causes de ce déclin du tourisme parisien, il faut néanmoins souligner des choix politiques ayant engendré de fortes contraintes pour les opérateurs du secteur.

La municipalité fâchée avec les professionnels du tourisme

C’est un fait, les mesures prises par l’équipe dirigeante à la mairie semblent destinées à décourager les acteurs touristiques opérant sur Paris et par conséquent l’essor économique de la ville.

En première ligne, les autocaristes voient leurs activités particulièrement entravées. D’abord, il ne leur est plus possible de déposer directement les voyageurs devant les hôtels, les rendant de fait moins intéressant pour les touristes. Ensuite, les parkings leur sont dorénavant inaccessibles avec des places dédiées limitées et des tarifs exorbitants. Enfin, la future interdiction (effective en 2020) de circuler à Paris pour les véhicules diesel les force à de coûteux réinvestissements.

Aut uchées, les commerces. Les impôts et taxes spécifiques ont connu une hausse sensible. Plus particulièrement, c’est l’élargissement de la base fiscale (droits de terrasse, droits de voirie, taxe d’enlèvement des ordures ménagères, taxe sur les enseignes publicitaires, etc.) qui met à mal la rentabilité.

Peu importe les motivations idéologiques de ces décisions, les acteurs du tourisme et des loisirs de la capitale doivent unir leurs voix et tout faire pour que Paris reste le leader mondial du tourisme et continuer d’être le centre du rayonnement français.

 

 

Categories: Uncategorized | Leave a comment

Le Travel Truck By Karine, une révolution

Depuis son lancement, le Travel Truck est perçu par le public comme étant un concept révolutionnaire dans le monde du voyage.

Depuis 2012, Karine et Polo Voyages apportent sans cesse des idées novatrices et des formules inédites à leurs clients. Leurs imaginations sans limites leur a permis de proposer des offres uniques comme le « voyage à domicile et sur rendez-vous » ou « L’Amour dans vos valises ».

Tourcom et le Travel Truck By Karine

Récemment, ils ont décidé de proposer aux clients le Travel Truck By Karine. En partenariat avec Tourcom, ils se sont fixé comme défi de stimuler l’approche de l’agence de voyages, de donner une seconde jeunesse à l’image du conseiller tout en se rapprochant des clients.

Travel Truck By Karine n’est pas un simple point de vente. C’est un outil de communication performant, surtout pour promouvoir une offre spécifique, cela grâce à la personnalisation des faces du camion. Lors des périodes de fêtes, ce dernier peut également se transformer en outil d’animation et servir de boutique. D’autant plus qu’à bord, on peut y retrouver tous les matériels nécessaires pour recevoir des clients comme dans un point de vente traditionnel.

Les aménagements effectués à l’extérieur et à l’intérieur du camion, notamment l’ajout de technologies modernes est indéniablement une nouvelle méthode dans le domaine des agences de voyages.

Avec ce nouveau concept qu’est le Travel Truck by Karine, Karine et Polo Voyages s’appuient sur le savoir-faire du réseau Tourcom pour convaincre le plus d’agences.

Categories: Uncategorized | Leave a comment

Echanges avec le président de Tourcom, Richard Vainopoulos

Depuis quelque temps, Richard Vainopoulos est resté à l’écart des médias sans pour autant arrêter de suivre les actualités du secteur touristique. Aujourd’hui, il s’investit entièrement dans l’avenir de son réseau Tourcom.

Aujourd’hui, vous vous faites remarquer par votre discrétion dans les médias. Pouvez-vous nous donner des explications par rapport à cela ?

La première raison est l’attitude des journalistes eux-mêmes. Il existe des journaux qui préfèrent le sensationnalisme et la divulgation de fausses informations. D’autres ne prennent pas du tout le temps de vérifier la véracité de leur dire, sans parler des médias qui nous insultent.

La seconde raison, nous estimons qu’il serait préférable de limiter la communication à l’essentiel.

Enfin, la campagne de communication que nous avons menée s’inscrit dans le lancement des produits de Tourcom et non dans le but de mettre en avant Richard Vainopoulos. S’il est vrai qu’à une époque, on me voyait toujours dans les journaux, aujourd‘hui nous sommes convaincus, cela n’est plus utile, compte tenu de l’envergure de Tourcom.

Dans le futur, pensez-vous devenir un homme politique ?

J’admets que je collabore avec les politiques, que j’adore tout ce qui concerne la gestion de l’État, mais faire de la politique n’est pas pour moi. Je ne veux pas d’une personne qui ment pour le plaisir de ses électeurs. Donc la réponse est catégorique : jamais !

Occuper un poste officiel ne m’intéresse pas, cela ne m’empêche pas pour autant d’aider les hommes politiques à traiter un dossier spécifique. Je possède un réseau qui me procure déjà beaucoup de boulot.

Où en êtes-vous par rapport au syndicat ?

Moi et le syndicat, c’est fini ! Je me consacre entièrement à Tourcom, avec nos partenaires RTK et Avitour. Notre objectif est de mettre au point de nouveaux produits. Mon travail me donne beaucoup de satisfaction et je m’épanouis intellectuellement. Tant que le réseau que j’ai créé attire de nouveaux adhérents, il n’y a pas de problème. Un jour, quelqu’un prendra ma relève.

Categories: Uncategorized | Leave a comment

Autoroute A1 : les vols à la portière ne sont pas encore maîtrisés

La portion de l’autoroute A1 qui relie la Porte de la Chapelle aux aéroports de Bourget et de Roissy est la scène de nombreuses agressions perpét d’un fléau que les autorités n’arrivent pas à maîtriser jusqu’ici malgré l’intensification du dispositif de sécurité.

Les touristes sont les principales cibles des voleurs

vol-a-la-portiere

D’après le constat de Richard Vainopoulos, président du réseau TourCom et de Ludovic Bonnet, délégué syndical unité SGP Police 93, les voleurs visent tout particulièrement les touristes fortunés qui atterrissent avec leurs avions privés à l’aéroport de Bourget et les Asiatiques qui voyagent le plus souvent avec de l’argent liquide. Ils s’en prennent également aux femmes seules qui ont leurs sacs à main sur le siège passager. En principe, les victimes sont repérées et suivies depuis les aéroports.

Ces agressions ont lieu régulièrement le soir et parfois le matin, sur plusieurs endroits de la portion la plus fréquentée de l’autoroute A1. De nombreux témoignages ont démontré que plusieurs chauffeurs de taxi ont été victimes de vols à la portière en transportant des passagers ciblés par les bandits.

Il faut à tout prix arrêter ces vols à répétition

Pour sa part, Richard Vainopoulos déclare avoir alerté les autorités en 2013, mais rien de concret n’a été entrepris pour arrêter ce phénomène qui entache l’image de la France à l’international.

À son avis, il faut adopter certaines mesures visant à rassurer les touristes : surveillance policière renforcée dans les aéroports et à Paris, arrestation des malfrats, et extension de la hauteur du grillage sur une centaine de mètres au niveau du tunnel du Landy.

Les professionnels du tourisme ne peuvent pas rassurer la clientèle tant que les autorités françaises ne font pas preuve de plus de réactivité face à ce fléau. D’autant plus que les touristes asiatiques qui viennent en France ont vraiment peur de se faire agresser et se faire dérober leurs bijoux et argent.

Categories: Uncategorized | Leave a comment

Le virus Zika handicape le tourisme français aux Antilles et en République dominicaine

La peur du virus Zika a entraîné une baisse significative des départs des touristes français pour les Antilles (3 %) et la République dominicaine (24 %) depuis le début de cette année. Pour Richard Vainopoulos, les médias sont l’un des principaux responsables de l’impact de ce virus sur le tourisme.

antilles tourisme

La psychose causée par le virus Zika a impacté le tourisme vers ces destinations

Selon le syndicat professionnel, la présence du virus Zika dans les régions des Antilles et de la République dominicaine est la première cause de la baisse notable des départs vers ces destinations depuis janvier. Le Syndicat des agences de voyages (Snav) a noté une diminution de 3 % et 16 %.

En mars, bien que la République dominicaine soit encore la destination de vacances privilégiée des Français après la Thaïlande et les États-Unis, une baisse de 16 % des départs a été enregistrée, ce qui ramène à un total de 24 % depuis janvier. Et pour les réservations effectuées dans les agences de voyages, un recul de 9 % du carnet de commandes a été noté par le Snav.

En ce qui concerne les Antilles françaises, malgré la baisse de 3 % enregistrée, la situation semble s’arranger avec une hausse progressive des départs atteignant les 6 %. Cependant, comparé à la même époque l’année dernière, le carnet de réservation est au plus mal avec -41 %.

Qu’en est-il des autres pays ?

Le Maghreb et la Turquie sont délaissés par les touristes français au profit de l’Espagne, le Portugal, le Cap-Vert et la Grande-Bretagne. Il a été enregistré une baisse de 25 % des départs et de 23 % des carnets de commandes des réservations pour le Maroc. Pour la Tunisie, les chiffres sont en baisse de 51 % et 68 %. Et le carnet de commandes de la Turquie est en chute libre avec -61 %.

En général, les départs des touristes français ont diminué de 5,6 % avec très peu de succès pour la métropole. En mars, le Snav a enregistré une réduction de 3 % du nombre de voyageurs ainsi qu’un recul de 8,3 % des réservations en comparaison avec l’année dernière. À noter que le Snav s’appelle désormais « les Entreprises du Voyage ».

Categories: Uncategorized | Tags: , | Leave a comment

Create a free website or blog at WordPress.com.